Un employeur peut-il exiger qu'un employé se fasse vacciner contre la COVID-19 ?

La campagne de vaccination COVID-19 a maintenant commencé et un grand nombre d'employés principalement du secteur de la santé ont déjà été vaccinés. Cependant, il apparaît également qu'une petite minorité de salariés refuse de se faire vacciner.

Ainsi, la question se pose de savoir si un employeur peut obliger un salarié à se faire vacciner contre le COVID-19 ?

Bien qu'il y ait des voix pour rendre la vaccination contre le coronavirus obligatoire, la législation belge actuelle (sociale) ne prévoit actuellement pas d'obligation de vaccination contre le COVID-19. Par conséquent, un employeur ne peut pas obliger un employé à se faire vacciner contre le virus corona.

Dans l'intérêt de la santé du salarié et de la continuité de l'entreprise, il est bien entendu conseillé à un employeur de sensibiliser ses salariés et de les inciter à se faire vacciner autant que possible. Un employeur peut choisir d'offrir gratuitement le vaccin à ses employés. La vaccination gratuite est également exonérée d'impôts et de cotisations sociales.

Un salarié peut-il être licencié s'il refuse de se faire vacciner ? Comme mentionné, il n'y a pas (encore) d'obligation légale de se faire vacciner contre le virus COVID-19 en Belgique. Si un employé refuse de se faire vacciner, cela ne peut constituer une rupture contractuelle de contrat. Si un employeur devait encore licencier un salarié qui refuse de se faire vacciner, il court le risque que ce licenciement soit considéré comme manifestement déraisonnable (cf. CCT 109) voire discriminatoire. Par conséquent, l'employeur risque de devoir verser une indemnité au salarié. Le licenciement sur la base d'un refus de vaccination n'est donc pas recommandé.

Dans le cadre de sa politique de bien-être, un employeur devra donc prévoir d'autres mesures de prévention dans la lutte contre la propagation du virus COVID-19 sur le lieu de travail (cf. Guide Générique du SPF WASO) et s'assurer que ces réglementations sont respectées. Ce n'est qu'en cas de non-respect systématique de ces obligations par un salarié qu'un licenciement peut être justifié.

fr_BEFR