Comment prouver que j'ai raison ?

Assouplissement des règles de preuve à compter du 1er novembre 2020

Vous avez un litige avec un particulier ou une entreprise au sujet d'un accord et vous devez porter plainte devant les tribunaux. Votre avocat vous demandera de fournir les preuves à l'appui de votre demande. Quels moyens de preuve sont admissibles ?

Les règles de preuve en matière civile ont été modifiées par la loi du 13 avril 2019, qui entrera en vigueur le 1er novembre 2020. Cette loi vise principalement à moderniser le droit de la preuve et à l'adapter aux évolutions technologiques et aux besoins du XXIe siècle.

Les moyens de preuve admissibles dépendent de la capacité de la partie contre laquelle la procédure est menée. La valeur de l'acte juridique (par exemple la vente) est également importante.

Preuve entre et contre des particuliers

Un acte juridique ne peut pas toujours être prouvé contre un particulier par tous les moyens de preuve. Si l'acte juridique dépasse une certaine valeur, un document signé est en principe requis.

Aujourd'hui, cela s'applique à toutes les transactions supérieures à 375 euros. En vertu de la nouvelle loi, un document signé n'est requis que pour les transactions de 3 500 EUR ou plus.

Ainsi, un grand nombre de transactions quotidiennes inférieures à 3 500 euros ne nécessiteront bientôt plus de document signé. En dessous de cette limite, tous les moyens de preuve sont autorisés, tels que les témoins et les soupçons, mais aussi tous les moyens de preuve contemporains de la société numérique, tels que les e-mails (non signés), les SMS et les messages WhatsApp.

Au-delà de cette limite, un document signé est requis. Sachez que non seulement un document papier traditionnel avec une signature manuscrite est considéré comme un document signé. Les fichiers électroniques, tels qu'un e-mail, peuvent également être acceptés en tant que document. La condition pour cela est que l'écriture soit intelligible, ait une certaine pérennité et que son intégrité soit protégée. La signature peut également être électronique, par exemple une signature scannée ou une signature de courrier électronique, à condition que le signataire s'identifie et que sa signature indique son expression de volonté.

Exemple: Si une entreprise vend une tondeuse autoportée pour 3 500 euros à un particulier, la preuve de la vente contre le particulier nécessitera en principe un document signé. Pour la vente d'un robot tondeuse d'une valeur de 750 euros, un SMS suffira.

Preuve entre et contre les entreprises

Les entreprises sont généralement des sociétés. Mais aussi les personnes qui exercent une activité professionnelle de manière indépendante et les organisations sans personnalité juridique (par exemple la société de personnes) sont des « entreprises ». De même, les administrateurs, les praticiens d'une profession libérale (ex. médecins, avocats, architectes et comptables), les associations et les fondations sont des entreprises.

Sous réserve des exceptions légales, la preuve entre et contre les entreprises est gratuite, quelle que soit la valeur de l'acte juridique. Tous les moyens de preuve sont admis, y compris les moyens de preuve particuliers en droit des sociétés, notamment la comptabilité et la facture.

Toutefois, lorsqu'il s'agit d'un acte juridique manifestement étranger à l'activité professionnelle d'une personne physique, les règles de preuve susmentionnées entre et contre les particuliers s'appliquent.

Exemple: Si un expert-comptable fait construire une terrasse-jardin d'au moins 3 500 euros dans son jardin privé et qu'il est clair que l'achat n'a rien à voir avec son entreprise, un document signé sera exigé pour prouver cet accord contre l'expert-comptable.

Une entreprise peut invoquer ses propres comptes comme preuve contre une autre entreprise. En principe, le juge est libre de juger de la valeur probante de la comptabilité. Toutefois, si les comptes (réguliers ou irréguliers) des différentes parties correspondent, tant le juge que les parties sont liés par ce moyen de preuve. En outre, vous pouvez également invoquer à titre de preuve les comptes établis par votre cocontractant.

En ce qui concerne la facture, la nouvelle loi précise que non seulement une facture acceptée par une entreprise, mais également une facture qui n'a pas été protestée dans un délai raisonnable, constitue la preuve de tous les actes juridiques contre une entreprise. C'était une sorte de droit coutumier. Ceci est désormais expressément prévu par la loi.

Preuve par et contre des tiers

Les tiers qui ne sont pas partie à l'accord – et donc logiquement n'ont pas non plus d'accord original – peuvent en apporter la preuve par tout moyen de preuve. En vertu de la nouvelle loi, cela s'applique désormais également dans l'autre sens et une partie à un accord à l'égard des tiers peut en apporter la preuve par tous les moyens de preuve.

Décision

Lors de la conclusion d'un contrat, vous devez toujours tenir compte de la valeur de l'acte juridique et de la capacité de votre contrepartie (personne privée, entreprise, tiers). Après tout, ces critères déterminent si vous devez ou non enregistrer vos accords dans un document signé.

Le législateur a limité le nombre de cas dans lesquels un document signé est requis, en tenant compte du fait qu'aujourd'hui de nombreuses transactions courantes sont effectuées de manière moins formaliste et souvent par voie électronique (via SMS ou message WhatsApp).

fr_BEFR