Beschikkingsonbevoegdheid van de gefailleerde gerelativeerd. Kan een gefailleerde zelf een rechtsmiddel aanwenden?

Lorsqu'une entreprise est déclarée en faillite, elle perd le pouvoir de gérer et de disposer de ses actifs. Un syndic est nommé, seul habilité à réaliser ce capital et à payer les créanciers. Cela a des conséquences sur, entre autres, le mode de litige par un créancier et une entreprise en faillite.

Position de créancier

Une entreprise qui a une réclamation contre un débiteur en faillite doit déclarer sa réclamation à temps dans la faillite. Le syndic acceptera cette réclamation – et la paiera si suffisamment d'argent est disponible – ou la contestera. L'assignation du failli lui-même n'est en principe pas nécessaire pour recevoir le paiement. Tout passe par le conservateur.

Dans certains cas, il peut encore être nécessaire d'assigner une personne physique en faillite (un entrepreneur indépendant ou une entreprise individuelle) pour obtenir le paiement. Par exemple, parce qu'un créancier a oublié de déclarer sa créance à temps dans la faillite. Cependant, la décision subséquente ne peut être utilisée contre le syndic. Le jugement peut être utilisé contre le failli lui-même si deux conditions sont remplies. Premièrement, le failli ne peut obtenir la remise de ses dettes. Deuxièmement, il doit avoir des actifs au-delà de la faillite, avec lesquels il peut payer ses dettes. La première condition exige une opposition opportune et motivée à la remise (article XX.173, §3 du Code de droit économique) La deuxième condition sera remplie relativement rapidement pour les faillites ouvertes à partir du 1er mai 2018. Les nouveaux revenus de les faillis n'entrent pas dans le champ de la faillite (article XX.110, §3, deuxième alinéa du Code de droit économique).

La position du failli

Du fait de la faillite, une entreprise en faillite ne peut plus librement choisir d'engager une procédure. En principe, cette décision appartient au syndic. Cependant, il existe des exceptions. Par exemple, la personne physique en faillite peut engager elle-même une procédure relative à sa nouvelle activité commerciale.

La Cour de cassation dans un arrêt du 11 octobre 2018 (AR F.15.0055.F) a confirmé une exception supplémentaire. Lorsqu'un créancier entame ou poursuit des poursuites contre un débiteur failli, au lieu de contre le syndic, le failli a le droit d'exercer un recours judiciaire (comme un appel) contre un jugement qui lui est défavorable. Il n'a pas besoin de l'autorisation du conservateur pour cela.

Cette jurisprudence de cassation garantit le droit d'accès au tribunal. Le jugement a été rendu par M. Cedric Haspeslagh discuté dans le Rechtskundig Weekblad (RW 2020-21, numéro 18, 702-705).

N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez être conseillé pour poursuivre ou non votre débiteur en faillite. Van Steenbrugge Advocaten a un cellule d'entreprise qui peut vous assister dans des domaines tels que le droit de la faillite et le droit des saisies.

info@vsadvocaten.be

fr_BEFR